Question 30 année 2013

Aller en bas

Question 30 année 2013

Message par anthony.moulin le Mer 15 Jan - 19:57

Sujet 30 : Quelles sont les spécificités attachées à la présentation du compte de résultat d’une banque ?
Le Compte de résultat fait partie des documents comptables obligatoires que doit publier annuellement une entreprise. Il a pour but d’analyser la création de richesse par l’entreprise et sa rentabilité. Les banques sont bien évidemment soumises à cette obligation. Mais elles ne sont pas des entreprises comme les autres. Entreprises de services, elles ont un rôle économique original (la création monétaire), elles vivent de risques (crédits, taux, contrepartie…) et surtout elles gèrent une matière 1ère particulièrement sensible : l’argent.
Nous verrons que la spécificité des banques se traduit par une présentation différente du compte de résultat. Edicté par le Comité de Réglementation Comptable (Règlement 2000-03) afin de rendre homogène la communication financière, ce modèle diffère par rapport à la présentation « fiscale » d’un compte de résultat d’une entreprise industrielle découpé en 3 grands pôles (Exploitation, Financier et Exceptionnel). De la création monétaire et du travail sur cette matière 1ère « pas comme les autres », découle un SIG propre aux établissements bancaires : le PNB que nous étudierons dans un 1er temps. Nous nous attacherons ensuite à présenter la 2nde spécificité de la présentation du compte de résultat d’une banque à savoir le cout du risque.
1 Le PNB : Produit Net Bancaire
Différent d’un simple chiffre d’affaires, il est constitué de 3 éléments issus de la spécificité des entreprises bancaires.
- L’intermédiation bancaire : différence entre intérêts perçus et payés. L’essence même de l’activité d’une banque c’est la transformation de l’épargne (court terme) et crédit (long terme).
- Les commissions issues des prestations de services.
- Les prestations de services d’investissement : rémunération provenant de la gestion de portefeuille soit pour compte propre soit pour compte de tiers.
L’analyse de ce SIG permet de connaitre le positionnement de l’établissement bancaire (Banque de détail, BFI..).
Transition : Le PNB est très sensible à l’une des caractéristiques du métier de la banque : le risque. Comme évoqué en introduction, la banque vit de risques et cela se traduit dans la présentation du compte de résultat par une notion propre aux établissements bancaires : le cout du risque.
2 Le cout du risque
Le cout du risque regroupe toutes les provisions constituées pour amortir la survenance d’un incident. Regroupé en 3 grands type de risques.
- Les créances douteuses : Défaut de remboursement d’un débiteur. Renforcé avec Bâle 2 qui à obligé les banques à cartographier les risques et « segmenter » les clients en fonction de leur défaut potentiel.
- Les risques pays : la provision peut concerner les placements faits par la banque pour compte propre sur des obligations d’état (Grèce). Cela peut également concerner les engagements que pourrait avoir l’établissement bancaire dans les règlements internationaux (crédits documentaires…)
- Les litiges : Ils se sont développés avec la crise de 2008 et surtout depuis que les autorités de contrôles (ACP, AMF) se sont dotées de pouvoir de sanction très important. Ils peuvent également concerner les litiges avec les clients sur les prêts (Crédits structurés) ou les placements (DOUBL’O).
Conclusion
Le compte de résultat est donc présenté de manière différente pour les banques. Mais, à l’inverse comme les autres entreprises, il ne suffit pour analyser de façon pertinente la situation. Le bilan bien évidemment est nécessaire. Là encore la présentation diffère. Mais au-delà l’analyse du hors bilan est pour les établissements bancaires primordiale.


anthony.moulin

Messages : 28
Date d'inscription : 20/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum