Question 45 année 2013

Aller en bas

Question 45 année 2013

Message par anthony.moulin le Mer 15 Jan - 20:02

Question 45

Question 45 : Quelles méthodes utilise-t-on pour déterminer la valeur d’une entreprise ?



La valeur d’une entreprise est une préoccupation essentielle notamment pour les actionnaires ou les porteurs d’obligations, les managers, les analystes financiers boursiers ou les analystes financiers crédit.

La question de la valeur d’une entreprise se pose souvent :

- lorsqu’on décide de la céder,

- lorsqu’on décide de l’acheter,

- lorsqu’on décide de lui prêter,

- lors d’une introduction en Bourse,

- lorsqu’on souhaite évaluer ces capitaux propres.

Des méthodes existent pour cerner la valeur théorique d’une entreprise. Ces techniques de valorisation conduisent souvent à des valeurs différentes. Une entreprise n’a pas de valeur intrinsèque. En matière d’évaluation, nous pouvons distinguer 2 approches. Dans une première partie, nous étudierons une approche grâce à l’actualisation des résultats futurs et dans un second temps une approche plutôt comparative.



1. I. Approche fondamentale grâce à l’actualisation des résultats futurs



• Approche patrimoniale : méthode de l’actif net réévalué.

Cette méthode consiste à évaluer la valeur patrimoniale de l’entreprise. Sur la base du dernier bilan comptable, il convient de reprendre tous les postes de l’actif et du passif.

Elle évalue séparément l’ensemble des différents actifs et des engagements qui sont ensuite additionnés. Cette méthode conduit à la valorisation en 3 étapes : le calcul de l’actif net comptable, le calcul de l’actif net réévalué et enfin la valeur patrimoniale :

1. Actif net comptable = actif total – dettes – provisions

Cette valeur est obtenue à partir de données comptables donc historiques qui ne correspondent pas à la valeur actuelle. Il faut donc réévaluer les actifs et les passifs.

1. Actif net réévalué = actif total réévalué – dettes – provisions. On peut réévaluer les actifs corporels en utilisant la valeur de marché par exemple pour les immobilisations notamment en identifiant la valeur de remplacement, les stocks, les actifs incorporels possible mais compliqué.
2. Valeur patrimoniale = actif net réévalué + goodwill (surplus de valeur qu’un acquéreur serait prêt à payer par rapport à la valeur de l’actif net réévalué).

Le goodwill peut prendre en compte des éléments hors bilan : exemple, ses marques, ses brevets, la spécificité de ses produits et services, les fusions ou synergies avec d’autres entreprises. Un goodwill est la valeur capitalisée sur un nombre limité d’années de super bénéfice.

• Approche Discounted Cash Flow: méthode des free cash flows. Elle part d’un principe simple : un actif n’a de valeur que par les flux de résultats financiers qu’il peut générer.

Exprimée autrement, la valorisation par la méthode DCF est égale à :

Somme des free cash flows actualisés + valeur de revente actualisée en fin de période.

Le free cash flow = capacité d’autofinancement – variation BFR – variation investissements.

Afin de calculer les free cash flows actualisés, il faut choisir le taux d’actualisation en général le coût moyen pondéré du capital CMPC (ou WACC en anglais Weighted Average Cost of Capital). C’est le taux de rentabilité minimum exigé par les apporteurs de capitaux.



II. Approche analogique via la comparaison avec d’autres sociétés



• Approche comparative : une entreprise est évaluée à partir de sa taille, de sa rentabilité ou profitabilité et de sa capacité à distribuer. La démarche consiste à rapporter la donnée de chaque société d’un échantillon à sa valeur boursière par exemple.

Plusieurs étapes :

• Identification d’un échantillon de sociétés avec une valeur connue
• Identification de quelques données clefs dans l’entreprise à valoriser
• Comparaison de ces données avec celles des sociétés dans l’échantillon pour obtenir des multiples de valorisation et en faire une valorisation moyenne (CA, résultat d’exploitation, résultat net, cash flow, dividende) 5 grands types de multiples existent :
o Le multiple de chiffre d’affaires : Valeur boursière / CA consolidé

Exemple : Si la valeur boursière d’une société est de 720 € et que son chiffre d’affaires est de 600 €, le multiple chiffre d’affaires est de 1,2.

• Le multiple du résultat d’exploitation : Valeur boursière / REX ou EBIT ou EBITDA

Exemple : Si la valeur boursière d’une société est de 720 € et que son REX est de 180 €, le multiple du REX est de 4.

• Le multiple du résultat net : Valeur boursière / Résultat net

Ce ratio s’appelle le PER: Price Earning Ratio Exemple : si la valeur boursière d’une société est de 720 € et que son RN est de 40€, le multiple de RN, c’est-à-dire le PER est de 18.

• Le multiple de cash flow : Valeur boursière / Cash flow

Ce ratio s’appelle le PCFR : Price Cash Flow Ratio.

Exemple : Si la valeur boursière d’une société est de 720 € et que le cash flow est de 70 €, le multiple PCFR est de 10,3.

• Le multiple de dividende

Exemple : Si la valeur boursière d’une société est de 720 € et que son dividende est 4 €, le multiple du dividende est donc 55.



• Approche mixte : moyenne mathématique ou pondérée des valeurs trouvées par les autres méthodes. Dans la comparaison entre les 2 premières méthodes, si la valeur patrimoniale est supérieure à celle obtenue par la méthode DCF, l’entreprise vaut plus par son passé que par ses perspectives futures et dans le cas inverse l’entreprise apparaitra très profitable avec une rentabilité supérieure au coût du capital.

Si l’on compare, l’approche comparative avec la DCF : si la valeur obtenue dans la première est supérieure à la deuxième cela veut dire que les investisseurs financiers ont une appréciation du risque et de la rentabilité plus favorables à l’entreprise que l’actionnaire actuel. Dans le cas inverse, cela traduit que l’entreprise n’a pas encore concrétisé son potentiel de croissance.



En conclusion, il existe beaucoup de valorisations possibles pour une même entreprise, le prix réel sera l’aboutissement de la négociation car la seule véritable valeur est celle qui est payée par l’acheteur.

Aurons nous un jour un système de valorisation unique afin d’avoir, comme les normes comptables, la même transparence et la même valeur d’un d’une société ?


anthony.moulin

Messages : 28
Date d'inscription : 20/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Question n° 45

Message par Malala le Mar 15 Avr - 22:50

Bonjour à vous,
Une proposition de réponse également pour la question n° 45: "Quelles méthodes utilise-t-on pour déterminer la valeur d’une entreprise?"
Question 45 : Quelles méthodes utilise-t-on pour déterminer la valeur d’une entreprise ?
La valorisation d’une entreprise est une chose essentielle. La valeur de l’entreprise
est une préoccupation permanente des actionnaires ou des porteurs d’obligations, des managers, des banquiers, des analystes financiers boursiers ou des analystes financiers crédit.
Dans la 1ère partie, nous allons exposer pourquoi et dans quel but on évalue la valeur de l’entreprise et dans un second temps exposer en détail les différentes méthodes utilisées pour déterminer la valeur de l’entreprise en relatant les avantages et limites de chaque approche.

1ère partie : Pourquoi évaluer la valeur de l’entreprise ? En vue de la vendre, de l’acheter, de lui prêter et, bien sûr, en vue de l’introduire en Bourse. Finalement, l’objectif premier ou final d’une évaluation est de valoriser les capitaux propres.
On détermine, évalue également la valeur de l’entreprise pour :
• le renforcement de la crédibilité de l’entreprise envers ses clients ou autres partenaires ;
• la recherche de notoriété
• la liquidité du capital (pour la sortie d’un ou plusieurs actionnaires : succession, capital- risque, LBO…) ;
• la levée de capitaux pour faciliter de nouveaux développements et diversifier les sources de financement ;
• la facilitation de la croissance externe (échange d’actions)

2ème  partie : Les méthodes utilisées pour déterminer la valeur de l’entreprise :

Valoriser une entreprise est un exercice délicat. Cette opération va en effet tenir compte de données propres à l’entreprise : position de marché, géographie des activités, risques divers d’exploitation, données comptables et financières (passées, futures), perspectives de la société, etc.
Mais la valorisation intègrera également des données externes à l’entreprise : état du marché boursier, comparaison avec les sociétés du secteur, etc.
À partir de ces données, les évaluations vont utiliser des critères et techniques spécifiques à chaque approche pour procéder à la valorisation des actifs et à l’actualisation des flux financiers futurs afin d’arriver à une valorisation.
Il existe 4 méthodes pour déterminer la valeur de l’entreprise :
• l’approche patrimoniale avec
• l’approche par la rentabilité avec la méthode des Discounted Cash Flows (DCF) : elle vise à capitaliser le résultat net ou le cash flow disponible et à lui ajouter la valeur actualisée en fin de période ;
• l’approche par la comparaison avec la méthode comparative par les multiples : elle consiste à rapprocher les résultats de l’entreprise de ceux de sociétés comparables du même secteur ;
• l’approche par la combinaison des approches précédentes avec la méthode mixte : elle consiste à faire la moyenne, mathématique ou pondérée, des approches précédentes.
A. L’approche patrimoniale :
Elle vise à valoriser l’actif net réel réévalué et à lui ajouter la survaleur ou goodwill ;
Elle évalue séparément l’ensemble des différents actifs et des engagements qui sont ensuite additionnés. Cette méthode conduit à la valorisation en 3 étapes :
1. le calcul de l’actif net comptable = Actif total – dettes - provisions
2. le calcul de l’actif net réévalué : On peut réévaluer les actifs corporels en utilisant la valeur de marché par exemple pour les immobilisations notamment en identifiant la valeur de remplacement, les stocks, les actifs incorporels possible mais compliqué.
Le goodwill : Capital immatériel de l’entreprise, Ce sont les valeurs que nous ne pouvions pas chiffrés et non matérialisés comptablement dans le bilan, c’est à dire c’est hors bilan. Ce sont  la valeur du nom d'une société,  de la marque, la base de clientèle solide, les bonnes relations avec la clientèle, les  bonnes relations avec les employés, la notoriété, l’image de marque.
3. et enfin la valeur patrimoniale : c’à d somme actif net réévalué + goodwill
Avantages :
• prend en considération les hors bilan, le goodwill
• simplicité et facilité dans l’utilisation et dans la compréhension
Inconvénients :
• valorisation patrimoniale ne tenant pas compte des risques futurs car elle est largement fondée sur le passé
• le goodwill est très difficile à évaluer, pas fiable dès fois


B. l’approche par la rentabilité avec la méthode des Discounted Cash Flows (DCF)
Cette méthode, appelée aussi méthode des free cash flows, cash flows disponibles ou méthode actuarielle, part d’un principe simple : un actif n’a de valeur que par les flux de résultats financiers qu’il peut générer. Cette méthode reflète le potentiel de croissance, donc le futur, de l’entreprise, elle est liée aux résultats plutôt qu’aux actifs comptables, aux perspectives de la société plutôt qu’à son passé.
la valorisation par la méthode DCF est égale à :

Somme des free cash flows actualisés + valeur de revente actualisée en fin de période
1) Le free cash flow = capacité d’autofinancement – variation BFR – variation investissements.
- Choisir le taux d’actualisation, le coût moyen pondéré du capital (CMPC) ou le taux de rentabilité minimum exigé par les apporteurs de capitaux
- Actualiser les free cash flows
2) valeur de revente actualisée en fin de période

Cash flow (fin de période) X PER (Price Earning Ratio) / coefficient d’actualisation
Avantages :
• plus fiable et plus juste
Inconvénients :
• difficile à appliquer, méthode très compliquée dans son application
• flux futurs très aléatoires (hypothèses diverses, notamment la valeur terminale, qui peut être très prépondérante) ;
• le choix du taux d’actualisation est également sujet à discussion ;
C. L’approche comparative
Dans cette approche, une entreprise est évaluée globalement non par la valeur de ses actifs et de ses dettes, c’est-à-dire par une approche patrimoniale, mais à partir de sa taille, de sa rentabilité ou profitabilité, de sa capacité à distribuer. La valeur identifiée par cette méthode va donc être largement un multiple du profit.
Etapes :
1. Identification d’ un échantillon de sociétés dont la valeur est connue, parce qu’elles sont cotées ou qu’elles ont été évaluées récemment (fusion par exemple) ;
2. Identification dans l’entreprise à valoriser quelques données clefs mentionnées ci-dessus (chiffre d’affaires, résultat d’exploitation, résultat net, cash flow, dividende) ;
• Comparaison de ces données avec celles des sociétés dans l’échantillon pour obtenir des multiples de valorisation et en faire une valorisation moyenne des données clefs (CA, résultat d’exploitation, résultat net, cash flow, dividende)
Multiple = valeur boursière / données clefs
La démarche consiste à rapporter la donnée de chaque société de l’échantillon à sa valeur boursière
D. L’approche mixte :
La présentation des trois méthodes précédentes montre leur complémentarité mais aussi la diversité des valorisations. Il peut donc sembler légitime de procéder à une approche mixte qui conduirait à la moyenne mathématique ou pondérée des valeurs trouvées par les autres méthodes.
Si l’on compare l’approche par la comparaison (avec la méthode comparative par les multiples) et la méthode DCF, on a aussi deux possibilités :
• si la valeur obtenue par les multiples est supérieure à celle obtenue par la méthode DCF, cela signifie que les investisseurs financiers ont une appréciation du risque et de la rentabilité plus favorables à l’entreprise que l’actionnaire actuel ;
• si la valorisation par la méthode DCF est supérieure à celle de la méthode des multiples, l’entreprise n’a pas encore concrétisé son potentiel de croissance.


En conclusion, il existe beaucoup de valorisations possibles pour une même entreprise, le prix réel sera l’aboutissement de la négociation car la seule véritable valeur est celle qui est payée par l’acheteur.


Bon courage à tous

Malala

Messages : 6
Date d'inscription : 14/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum