Question 46 année 2013

Aller en bas

Question 46 année 2013

Message par anthony.moulin le Mer 15 Jan - 20:02

Question 46
Sujet 46 : En vous appuyant sur les théories les plus représentatives de la pensée économique, estimez vous que le circuit économique est en équilibre ou en déséquilibre ?
Les circuits économiques sont une approche macroéconomique visant à expliquer par les flux les phénomènes qui régissent l’activité économique. Quesnay est le premier à avoir envisagé l’activité économique comme un circuit. Sa pratique de la médecine l’a amené à comparer un circuit économique au circuit de la circulation sanguine. Par essence ce circuit est équilibré. En économie cet équilibre est représenté par l’équation P =C + I. Nous verrons dans un premier temps au travers des différentes pensées économiques, les variables qui influent sur la consommation et l’investissement. Mais à la différence d’un circuit anatomique, un circuit économique est ouvert et cette ouverture est source de nombreux déséquilibres. Nous nous attacherons dans un second temps à tenter de comprendre comment les pensées économiques analysent ces déséquilibres.
1 ) Les composantes du circuit économique simplifié
Dans ce type de circuit la production est égale à la somme de la consommation et des investissements.
1.1 la consommation
La consommation est la satisfaction d’un besoin.
L’analyse Keynesienne (analyse macroéco): la consommation est une fonction décroissante du revenu, donc le revenu courant est l’élément déterminant. Les Keynesiens introduisent la notion de propension marginale à consommer. La part de l’augmentation du revenu consacré à la consommation n’est pas proportionnelle mais dépend de la propension marginale à consommer.
En réaction à l’analyse keynésienne, l’analyse néoclassique (analyse microéco) : la consommation ne dépend du revenu courant mais du revenu permanent (M FRIEDMAN) = les choix effectués par les consommateurs sont dictés non par leur revenu effectif actuel, mais par leur estimation de revenu à long terme. Cette théorie a été complétée par la théorie du cycle de vie de MODIGLIANI : Globalement, l’épargne et le patrimoine fluctuent de manière différente au court de la vie : la consommation augmente continuellement. Ainsi, au début de la vie, l’épargne est importante et le patrimoine est nul voir négatif (endettement pour les études…), la consommation est relativement faible. Lors de la période active, on assiste à un remboursement progressif des dettes et à une augmentation du patrimoine, l’épargne augmente en prévision de la retraite et l’augmentation du revenu permet d’augmenter la consommation et l’acquisition de biens patrimoniaux. En fin de période, l’épargne accumulée au cours du temps est consommé ainsi que le patrimoine (ventes de bien) pour assurer l’accroissement de la consommation au cours du temps.
1.2 l’épargne
L’épargne est la part du revenu non consommé immédiatement
L’analyse keynésienne : là encore le revenu est déterminant. L’agent économique consomme d’abord et épargne le revenu restant. Le taux n’a d’autre utilité que le choix de l’épargne entre thésaurisation et épargne.
L’analyse néoclassique : le taux est l’élément déterminant. L’agent économique cherche à maximiser son utilité.
1.3 L’investissement
L’analyse keynésienne : le taux d’intérêt est le déterminant. L’analyse part de la microéco pour fonder la théorie (process inverse d’habitude chez Keynes). L’entrepreneur est rationnel et calcule la rentabilité en comparant le taux d’intérêt et l’actualisation des flux futurs (TRI). L’investissement est une fonction décroissante du taux d’intérêt. L’investissement augmente le revenu (et donc la consommation) par l’effet multiplicateur.
L’analyse néoclassique
2 L’économie en circuit ouvert
L’étude de l’économie en circuit ouvert tente de se rapprocher plus précisément de l’économie réelle. En cela elle incorpore à l’équation du circuit simplifié les relations avec le reste du monde :
P + M=C + I + X. Dès lors un certains nombre de déséquilibres viennent perturber cette équation entre l’offre et la demande globale.
2.1 Le chômage
Pour les Keynesien il n’est de chômage qu’involontaire. Les entreprises adaptent leurs effectifs en fonction de l’anticipation qu’elles ont de la demande. Effet auto réalisateur, spirale dépressive. La résolution passe par une intervention de l’état pour relancer la demande.
Pour les classiques, le chômage résulte d’un arbitrage fait par le salarié en fonction du salaire proposé (ajustement par le prix typiquement classique). C’est alors le marché qui régulera le déséquilibre.
2.2 L’inflation
L’augmentation générale et continue des prix.
Pour les keynesiens l’inflation est le résultat de la rigidité de l’offre qui ne permet pas d’accompagner une hausse de la demande. La politique budgétaire de relance n’est pas forcément inflationniste à long terme car elle accompagne également l’investissement et tend à réduire la rigidité de l’offre.
Pour les monétaristes c’est justement l’excès de monnaie du à des politiques de relance qui est source d’inflation. Inflation par les couts de production. Dans ce cas, il faut envisager une politique budgétaire de lutte contre l’inflation par une tentative de diminution de la demande : ä des impots, de la TVA etæ des dépenses publiques et une politique monétaire : ä des taux d’intérêts, limitation de création monétaire (réserves obligatoires…)
Conclusion
L’équilibre d’un circuit économique simplifié passe pour être une évidence. Dans un schéma à 3 pôles (Entreprises, Ménages, Etat) l’équation P = C + I est facilement « équilibrable ». Dès lors que le circuit se complexifie pour se rapprocher de la réalité, apparaissent donc des déséquilibres dont les conséquences pèsent sur les capacités de développement d’une économie. La résolution de ces déséquilibres a contribué depuis plus de trente ans à creuser les déficits budgétaires des économies des pays industrialisés. Aux Etats Unis le fiscal Cliff n’a jamais aussi bien porté son nom.


anthony.moulin

Messages : 28
Date d'inscription : 20/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum